Archives des expositions


La Murale aux drapeaux, 1964, de Jack Shadbolt et le débat sur le drapeau canadien

La murale aux drapeaux de Shadbolt commandée en 1964 pour l'ouverture du Centre de la Confédération sera exposée de même que des croquis et documents qui mettent en contexte la création de cette murale durant le débat national qui a mené à l'inauguration du drapeau national du Canada en 1965.


On a commandé à Jack Shadbolt (1909-1998), artiste établi à Vancouver, de créer La Murale aux drapeaux pour l'ouverture du Centre de la Confédération, en 1964. Les deux esquisses de cette toile font appel à des motifs de drapeaux géométriques et au Red Ensign (Pavillon rouge) à gauche, à l'Union Flag du Royaume-Uni au centre et au tricolore français à droite, comme ils se retrouvent dans la composition finale. La Murale aux drapeaux de Shadbolt est arrivée à Charlottetown en mai 1964 alors que les Canadiens étaient aux prises avec un sérieux débat national sur le nouveau drapeau canadien. Son examen de la fédération canadienne à cette époque de réflexion et de transition, le centenaire de 1967 étant à l'horizon, lui ont servi de point de départ et de sujet pour sa murale. Shadbolt écrivait : « Quel chemin avons-nous parcouru depuis la Confédération? Que sommes-nous maintenant? Quel symbole pourrait nous représenter? » Ces questions sont toujours sous-entendues dans La Murale aux drapeaux et elles demeurent tout aussi pertinentes aujourd'hui lorsqu'on étudie cette peinture et les préoccupations de Shadbolt sur le multiculturalisme et le multilatéralisme auxquels il fait allusion dans sa réflexion sur La Murale aux drapeaux. « Avec l'arrivée de nombreux groupes ethniques et notre émergence soutenue sur la scène internationale, l'image du Canada comme pays essentiellement anglophone et francophone sur fond de Commonwealth avec essences indienne et esquimaude est en pleine transformation. De nouvelles couleurs, de nouveaux motifs s'ajoutent, tandis que les précédents sont transformés. »

Lorsqu'il a accédé au pouvoir en 1963, le premier ministre Lester B. Pearson a fait en sorte de tenir sa promesse d'un nouveau drapeau distinct pour le Canada, ce qui a donné lieu à des milliers de propositions de drapeaux, dont un petit nombre est présenté dans cette exposition, et à des mois de débats partisans et polarisants. Le débat était si passionné qu'on n'a pas exposé La Murale aux drapeaux lorsque le Premier ministre a visité le Centre de la Confédération à l'automne 1964 de crainte de l'offusquer. En décembre 1964, le Parlement a voté en faveur d'un nouveau drapeau pour le Canada. La feuille d'érable rouge sur fond blanc flanqué de rouge que l'on appelle drapeau national du Canada ou unifolié, a été inauguré le 15 février 1965.

La raison pour laquelle le drapeau contemporain du Canada ne figure pas dans La Murale aux drapeaux de Jack Shadbolt, 1964, est tout simplement que cette murale date d'avant l'unifolié. Pour ceux et celles qui se demanderont comment la murale a anticipé et réfléchi à la transformation de la société canadienne, notons que les années 1960 ont été témoin de développements fondamentaux en matière de politiques publiques dont la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme (1963); la Loi sur le régime de pensions du Canada (1965); la Loi sur les soins médicaux (1966); la création de l'Ordre du Canada (1967); la Loi sur les langues officielles (1969); et la réussite de l'exposition universelle Expo 67, pour célébrer le centenaire du Canada.

Kevin Rice, directeur


2 mai 2015 - 6 septembre 2015