Archives des expositions


Réchauffement

Réchauffement jette un regard sur l'arrière-scène des prestations musicales, les liens et les espaces sociaux, les choses et les pratiques qui créent et appuient une communauté créative. Ce titre fait un lien avec la préparation en vue de l'enregistrement ou de la prestation sur scène et la chaleur des relations sociales. La chaleur est une sensation physique, mais c'est également une métaphore qui fait ici allusion aux possibilités créatrices accrues en raison de l'interaction et de l'échange d'idées avec autrui.


C'est déjà assez difficile de survivre à l'hiver à l'Île-du-Prince-Édouard. Les musiciens qui font face à un nombre d'engagements moindre et une population qui hiverne doivent vivre dans une étroite communauté pour que se maintienne une vibrante scène musicale. L'idée de cette exposition est née lorsque la photographe Anna Karpinski a décidé de documenter cette communauté en prenant une photographie de groupe formelle de musiciens de l'Île, photo qui a pour titre Quelque chose dans l'eau. Prise en plein cœur de l'hiver, cette photographie regroupe 76 musiciens de l'Île bien connus réunis devant Province House. La vidéo de Millefiore Clarkes sur la séance de photographie de Karpinski saisit les conversations et les mouvements de la foule animée de musiciens assemblés avant et après l'événement dans une série de photogrammes inter-reliés qui témoigne de la fluidité des relations explorées. Dans son dessin mural Constellation, Becka Viau présente les résultats d'une recherche sur le réseau des musiciens de l'Île qui ont répondu à la question qu'elle leur a posée, « Pouvez-vous énumérer vos fortes relations créatives? » Le dessin représente ces liens au moyen d'une masse de motifs recherchés, non linéaires et non hiérarchiques et pourtant cohésifs. Faisant un clin d'œil aux espaces qui appuient la créativité, Kelly Caseley, connue comme dessinatrice de mode et copropriétaire de The Green Man Vintage and Vinyl à Charlottetown, a créé un salon/station interactif qui rend hommage à la dimension matérielle de la création musicale et qui constitue un espace pour se détendre et faire de la musique avec les instruments et l'équipement qui s'y trouve. L'artiste et musicienne établie à Halifax Eleanor King, fait le contrepoint de l'aspect de célébration de Réchauffement. Son installation créée à partir de tambours, Pratique sans fin, nous rappelle l'activité répétitive et parfois ennuyante de la pratique (le titre joue aussi avec l'idée de « pratique artistique ») qui est un autre élément intégrant qui relie les musiciens. Sa colonne sculpturale de tambours illustre aussi comment on peut faire une déclaration formelle, littéralement, en mariant des objets du quotidien de façons généralement considérées banales, comme des empilages ou des rangées. Cette exposition rend également hommage aux contacts, communautés, espaces et choses qui permettent de faire l'expérience des prestations musicales.

Il ne nous aurait pas été possible de présenter cette exposition sans l'appui de nombreuses personnes et organisations. Le personnel du Musée d'art du Centre de la Confédération et les artistes de Réchauffement désirent remercier Adam Gallant, Overman, Linda Wigmore, Racoon Bandit, Lee Clarke, Soleil Hutchinson, Rachael Hicken, Adam Perry, Ryan Wilson, Allison Cooke et Steve Gillespie de leur aide précieuse. Le programme ECMA Arts Linkages Program, financé par le biais de la désignation Capitale culturelle et de la Ville de Charlottetown, a généreusement fourni de l'aide pour la documentation de cette exposition.

Pan Wendt, conservateur

des artistes:
Kelly Caseley      Millefiore Clarkes      Anna Karpinski      Eleanor King     Becka Viau

2 avril 2011 - 19 juin 2011
Becka Viau, Constellation, (detail), 2011, graphite