Archives des expositions


Lionel F. Stevenson : Cinquante ans de photographie (1962 - 2012)

L'exposition porte sur des groupes thématiques choisis de photographies et des ensembles, et elle comprend également une série de grandes études sur les humeurs changeantes de Peggy's Cove, l'architecture des granges historiques de l'Î.-P.-É. et des études documentaires de scènes urbaines et de paysage canadiens.


Cette exposition réunit des œuvres créées au cours de la longue carrière du distingué photographe de l'Île-du-Prince-Édouard, Lionel Stevenson. Né à New Glasgow, Î.-P.-É., Lionel Stevenson a commencé à travailler commercialement à Toronto au début des années 1960 et, dès 1964, exposait de la photographie d'art au Hart House de l'Université de Toronto. À la fin des années 1960, il a élargi le champ de sa pratique après avoir travaillé sous la direction de la grande photographe documentaire américaine Berenice Abbott. Stevenson se souvient que c'est Abbott qui lui a appris à saisir une forme hautement personnelle d'expression photographique, tant grâce aux techniques d'impression que grâce au choix du cliché initial, et que l'on peut obtenir une qualité esthétique quelle que soit la fonction avouée de la photographie (son propre travail documentaire était lié de très près à un projet politique). Il n'est pas nécessaire de délibérément créer des œuvres « artistiques » pour obtenir un beau résultat qui correspond à la vision du photographe. L'approche unique de Stevenson est patente dans les œuvres présentées ici et qui sont issues de sources variées : pratique commerciale, commandes documentaires et projets plus personnels dont les images de blocs glaciaires erratiques de Peggy's Cove imprimées en grand format tout spécialement pour cette rétrospective. Pour Stevenson, le choix du sujet joue un rôle très secondaire dans la création de ses meilleures photographies. La qualité spéciale de cette technique est qu'elle est pour toujours liée à un moment réel, indéniablement liée à un lieu et à un moment donnés. Cependant, paradoxalement, elle produit des documents qui encadrent ce moment dans le courant de la vie quotidienne, le détachant de la réalité par le geste de saisir un énoncé strictement visuel, qui aboutira en fin de compte sur un bout de papier. Par conséquent, la façon dont Stevenson présente sa photographie artistique nous offre une vision claire, plutôt que de tenter de nous duper, qui nous donne accès à une vérité qui réoriente nos habitudes utilitaires et avides d'expérimenter ce qui nous entoure. Le but de sa pratique n'est pas de simplement préserver, mais de renouveler ce qu'il saisit avec son appareil photo, tenant sa promesse voulant que le fait de voir puisse transformer.

-Pan Wendt, conservateur


13 octobre 2012 - 19 mai 2013
Stewart St. Night, 1983, giclée, 35.6 x 50.8 cm