Archives des expositions




Le père de la comédie musicale canadienne, un metteur en scène doué qui, sans effort, faisait faire des transitions sur scène impeccables à une troupe de comédiens, un danseur incroyable dont les mouvements étaient aussi fluides qu’un courant d’air. Tel était Alan Lund, le « showman » canadien par excellence. Son talent et sa vision lui ont permis de faire une brillante carrière en tant que danseur, chorégraphe et metteur en scène, carrière qui s’est étalée sur plus d’un demisiècle.

Alan faisait les délices du public, qu’il s’agisse des troupes de la Seconde Guerre mondiale, des premiers téléspectateurs canadiens, des 20 000 personnes qui se sont rendues à l’Exposition nationale canadienne ou du public des salles combles du Festival de Charlottetown. Son aptitude à visualiser une intégration complète du théâtre, de la musique et de la danse dépasse cependant la popularité de son oeuvre. Durant la montée du nationalisme culturel canadien d’après-guerre, Alan Lund a présenté sur scène des histoires canadiennes de manière unique, intégrant tous les arts de la scène et de la conception, faisant ainsi travailler comédiens, danseurs, musiciens, concepteurs et techniciens canadiens. Il a également refait place à la beauté et à l’éclat après six ans de guerre.
Les nouvelles générations d’artistes canadiens ne le connaissent pratiquement pas et pourtant, sa femme et partenaire de danse, Blanche, et lui étaient connus de tous au milieu du 20e siècle. Près de 25 ans après sa mort, ceux qui ont travaillé avec lui et qui l’ont eu comme mentor l’adorent encore. Il avait un don incroyable pour reconnaître le talent, et il a aidé à lancer les carrières de la comédienne Sheila McCarthy, de William Orlowski, le fondateur de la National Tap Dance Company of Canada, d’Alex Mustakas, le fondateur du Drayton Festival Theatre, et de nombreux autres. Il a été fait membre de l’Ordre du Canada et a reçu un diplôme honorifique de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.
  Encore aujourd’hui, nul n’a su égaler la contribution d’Alan Lund au théâtre musical canadien.
  – Amy Bowring, commissaire
13 septembre 2014 - 5 janvier 2015


Alan Lund et Blanche Harris sous les noms de scène Lee et Sandra, 1939, 14 ans